Cette page a pour but de vous guider dans l’univers complexe et fascinant du monde fongique, en open source avec notre partenaire, le LowTechLab.

Nous vous invitons à naviguer en cliquant sur les différents liens ci-dessous.
Vous y trouverez toutes les informations utiles pour vous lancer pas à pas dans vos propres expériences vous aussi !

Nous proposerons en septembre 2022 des formations myciculture au centre ville de Brest, dans les locaux de la PAM !

 

Pour bien démarrer, commencez par les premiers tutos.  ;)

Nous posterons chaque mois des tutos vidéos pour vous aider dans vos cultures !

Commencement Les bases de la myciculture

cycle-mycelium-carpophore
Cycle mycélium carpophore
culture-de-blanc
Culture de blanc

La fructification

La fructification est l'étape finale de la myciculture.
Ce que l'on appelle plus communément champignon est en réalité le fruit (ou carpophore) du mycélium. Le mycélium est le vrai corps du champignons et a besoin de substrat pour se nourrir.
Le substrat peut être de la paille, de la sciure/copeaux de bois ou du fumier en fonction de la variété du champignons.
Dans la nature, le mycélium se déplace à la lisière du sol (jusqu'à 10cm) et se nourrit des matières carbonées (bois, feuilles, pailles...).
Le champignon actuellement le plus grand de la planète a été trouvé au Canada. Il fait plusieurs centaines d'hectares !

La fructification est le moment où le mycélium a complètement colonisé le substrat et est prêt à se reproduire. Pour cela, il produit des carpophores qui libèreront leurs spores.
Chaque spore est négatif ou positif. Lorsque ces spores rentrent en contact l'un avec l'autre et touchent une matière carbonée, ils créeront à leur tour une hyphe, puis du mycélium.

La majorité des producteurs utilise des pains prêts à pousser de grosses dimensions chez un fournisseur spécialisé et cueillent ensuite les carpophores.

Pour bien démarrer, nous vous conseillons nos "kits DIY débutant" dans notre boutique !
Ils vous permettront de transférer des grains contenant du mycélium dans du substrat. Vous pourrez alors voir le substrat se faire coloniser par le mycélium et en récolter ses fruits !

Pour les professionnels, nous fournissons uniquement du mycélium en grains.

Fabrication du substrat

Pour aller plus loin dans la myciculture, il devient nécessaire de fabriquer soi même son propre substrat.

Pour cela, nous vous conseillons de choisir l'intrant local à votre disposition : bûches/sciure ou copeaux de bois, paille, marc de café etc...

Selon la variété et l'espèce du champignon, la composition de ce substrat changera.
Le choix d'une pasteurisation (à la chaux/thermique) ou d'une stérilisation variera également en fonction de l'espèce choisie.

En extérieur, nous vous recommandons de commencer par les pleurotes/shiitakés sur bûches ou le strophaire en "lasagnes".

En intérieur, ce seront les pleurotes qui vous donneront le moins de fils à retordre car seule une pasteurisation à la chaux ou de 70 à 80°C suffit !

Les autres variétés sont d'un niveau plus complexe. Nous vous conseillons de vous faire la main avant d'entamer cette aventure.

Pour savoir quel substrat choisir et quelle sera sa préparation, n'hésitez pas à cliquer sur nos mycéliums en grains dans l'onglet "Nos produits".

Fabrication du blanc ou semences

Ce qu'on appelle blanc est la souche pure et extrêmement fragile du champignon.

La mère de blanc (ou culture mère) est le mycélium liquide ou le mycélium en boîte de pétris. Elle vous permettra de coloniser votre grain/sciure stérilisé(e).
Le blanc sera la céréale ou la sciure que le mycélium aura colonisé. Il vous servira par la suite à coloniser votre substrat .

De par leur fragilité, les conditions d'hygiène sont beaucoup plus poussées.
Cette étape se fait souvent en laboratoires car ils permettent de maintenir une stérilité optimale.

Si vous avez réussi la fabrication de vos substrats, faire son blanc à la maison est possible avec un peu de matériel : cocotte-minute/autocuiseur, béchers, boîte-à-gants, bocaux, alcool 70°...

Nos seringues de cultures liquides vous permettront de faire vos cultures mère (boîtes de pétris, blanc sur grains ou sciure...) et de débuter votre production de blancs.

Nous vous conseillons également de débuter avec nos kits de culture DIY confirmés, contenant la seringue de culture liquide de pleurotes de votre choix et tous les équipements nécessaires pour bien débuter !

Pour les plus aventureux Documents Agrodocs pour cultiver ses champignons à petite échelle

Tuto avec Corentin de Chatelperron ! Inoculation d'une culture liquide

Introduction

Dans ce tutoriel réalisé avec le Low Tech Lab, nous allons apprendre comment utiliser une seringue de mycélium en culture liquide.

Ce tuto réalisé avec Low Tech Developer est également disponible ici !

L’un des prérequis est donc de disposer d’une seringue de culture liquide de la variété de champignon de votre choix.

Vous pouvez commander votre seringue en cliquant ici !

 

Nous conseillons aux débutants de commencer leurs cultures par les pleurotes.

Nous proposons un kit clef en main afin de faire pousser les pleurotes de votre choix : grises, bleus, jaunes et même roses !

Vous trouverez notre kit DIY de pleurotes en cliquant ici !

Vous préférez être autonome ?

Nous comprenons tout à fait !

Vous pouvez commander une seringue de mycélium en culture liquide de la variété de votre choix en cliquant ici !

Les trois grandes étapes.

Inoculation : ajout de mycélium (sous forme de spores ou en culture liquide ou en gélose) dans du substrat.

Incubation : le mycélium se propage dans le substrat.

Fructification : le mycélium souhaite se reproduire par la formation d’un sporophore.

L'inoculation par culture liquide, pourquoi est-ce génial ?

Dans la myciculture, l’inoculation par culture liquide consiste à injecter du mycélium contenu dans une eau sucrée (sucre de betterave non raffiné) stérilisée sur un substrat.

 

Il existe plusieurs façons de commencer une culture de champignons. L’inoculation liquide est l’une des plus facile car il suffit d’asperger un substrat avec une culture liquide. De plus, le risque de contamination est moindre qu’avec les autres méthodes.

Réception de la seringue de culture liquide

Dès la réception de la seringue contenant le mycélium, placez la immédiatement au réfrigérateur, elle doit être utilisée dans les deux semaines suivantes !

Deux possibilités s’offrent à vous :

  • Copie de culture liquide
  • Inoculation de grains

Inoculation de grains et copie de culture liquide

L’inoculation de grains consiste à déposer une culture liquide sur un substrat. L’inoculation de grains peut se réaliser dans un bocal ou dans un sac.

Copie de culture liquide

L’objectif est de copier la culture liquide pour réaliser encore plus de culture ! La copie de culture liquide est optionnelle !

En cas de copie de culture liquide, vous ne pourrez faire cette copie qu’une seule fois. En effet, plus vous effectuerez de copies, plus le mycélium s’affaiblira et moins vos cultures produiront.

Outils & Matériaux

Matériaux indispensables

Notre kit du laborantin, disponible en cliquant ici

Si vous souhaitez acheter vous-même votre matériel, vous aurez besoin de :

  • Paires de gants sans talc et masques.
  • Charlotte ou bonnet propre (ceux de piscine sont tops !).
  • Bougies chauffe-plat (Minimum 10 à 20)
  • Sacs de culture
  • Alcool 70°
  • Essuie-tout
  • Compresses stériles
  • Outils
  • Thermomètre
  • Verre doseur
  • Paire de ciseaux
  • Pinces à linge (en bois recommandé)
  • Grande casserole/autocuiseur ou four.
  • Vaporisateur

Étape 1 - Préparation

Il est très important d’avoir des conditions les plus stériles possible, tout au long des manipulations. En effet, il existe une lutte biologique entre les espèces vivantes. Si le milieu est contaminé, le champignon va se retrouver en compétition avec d’autres organismes, il sera donc trop fragile et perdra. On va chercher à créer des conditions de culture idéales pour favoriser le champignon.

Nous vous conseillons de vous placer dans votre cuisine, sous votre hotte. Elle empêchera les poussières de se déposer sur vos cultures.

  • Nettoyez votre plan de travail et chaque zone de contact potentiel avec de l’alcool à 70° avant chaque manipulation.
  • Lavez vous soigneusement les mains et les bras au savon avant chaque manipulation. Vous pouvez également mettre des gants et nettoyez les à l’alcool à 70°.
  • Attachez vous les cheveux et/ou mettez votre bonnet.

Nous vous conseillons vivement de manipuler votre mycélium liquide hors de la lumière du soleil, sous une lumière douce et faible (veilleuse de nuit par exemple).

Étape 2 - Optionnel, copie d'une culture liquide : fabrication du bocal pour inoculation

Dans cette étape, nous allons réaliser un bocal pour votre culture liquide.

 

Matériels nécessaires:

  • Un bocal et son couvercle
  • Une perceuse et des forets
  • Un bouchon auto refermable et un bouchon filtrant que vous pourrez trouver ici
  • Tube de joint silicone transparent haute température
  • Film aluminium

 

Le couvercle du bocal va avoir deux orifices. Ils seront comblés par deux bouchons.

Le premier bouchon est auto refermable et permettra l’insertion de l’aiguille de la seringue. Le deuxième est un bouchon filtrant pour la respiration du mycélium dans le bocal.

 

Les différentes étapes :

  • Prenez un bocal et réalisez les deux orifices à l’aide d’une perceuse (attention, le diamètre n’est pas le même !).
  • Placez un dose légère de joint silicone tout autour de l’orifice du bouchon filtrant
  • Disposez les bouchons dans les orifices aux diamètres adaptés.
  • Laissez le joint sécher pendant une journée

 

Votre bocal est prêt pour l’inoculation liquide !

Étape 3 - Optionnel, copie de culture liquide

  • Suivez l’étape 1 de ce tutoriel.
  • Faites bouillir de l’eau dans votre casserole.
  • Prenez votre bocal préparé au préalable (voir étape 2), remplissez le d’eau bouillie et de sucre de betterave non raffiné (volume de 4% du volume d’eau). Refermez votre bocal, recouvrez le de film d’aluminium en insistant sur la zone d’ouverture du couvercle.
  • Remplissez à nouveau votre casserole d’eau et faites la bouillir.
  • Placez votre bocal filmé dans votre casserole et laissez le 2h à couvert (stérilisation).
  • Dans votre cuisine, allumez votre hotte et nettoyez votre plan de travail à l’alcool.
  • Placez des bougies chauffe-plat tout autour de votre zone de travail.
  • Allumez les bougies et sortez votre seringue de mycélium liquide du réfrigérateur, nettoyez (alcool 70°) et placez la au centre de la zone de travail.
  • Sortez votre seringue et votre aiguille de leur sachet. Insérez l’aiguille.
  • Prenez votre bocal de culture liquide, nettoyez l’extérieur de ce bocal à l’alcool 70° et placez le dans votre zone de travail.
  • Prenez deux compresses stériles et imbibez les d’alcool.
  • Placez l’aiguille de votre seringue sur la flamme d’une des bougies et attendez que la pointe devienne rouge.
  • Placez la ensuite entre les deux compresses imbibées d’alcool.
  • Videz entièrement le mycélium de votre seringue dans votre bocal.
  • Filmer votre bocal avec du film aluminium, du tissu ou du papier
  • Placez le dans un environnement à 20°C et patientez environ deux semaines. Vous pouvez secouer votre bocal pour que votre mycélium se propage encore plus et en profiter pour voir son évolution mais attention à la lumière !

 

Le mycélium va se propager.

Votre culture est bonne lorsque votre bocal est rempli d’un nuage de mycélium ! La moindre tâche verte, bleue ou noir dans votre bocal est le signe d’une contamination et votre culture sera alors inutilisable.

Lorsque le mycélium s’est bien propagé, nous vous invitons à réaliser une inoculation sur grains. Les étapes sont décrites ci-dessous

Étape 4 - Inoculation de grains : le rinçage, jour 1

Si vous souhaitez inoculer des grains, il faudra les nettoyer le premier jour.

  • Sortez vos grains et rincez les abondamment à l’eau froide, jusqu’à obtention d’une eau claire .
  • Placez ces grains dans un contenant.
  • Prenez du carbonate de calcium (CaCO3) et ajoutez 2 à 5% du poids de vos grains.
  • Remplissez ce sac d’eau chaude du robinet, légèrement au dessus du niveau des grains.
  • Fermez votre contenant et laissez reposer une nuit.

Étape 5 - Inoculation de grains : la stérilisation, jour 2

  • Faites bouillir de l’eau dans votre casserole.
  • Sortez votre contenant de grains et remplissez le d’eau bouillie (en dessous du niveau des grains).
  • Remplissez votre vaporisateur avec le restant de cette eau refroidie.
  • Remplissez à nouveau votre casserole d’eau et faites bouillir.
  • Fermez le contenant de vos grains et immergez le dans votre casserole/autocuiseur.
  • Laissez le bouillir 3h dans votre casserole à couvert.
  • Sortez votre contenant de la casserole et laissez le refroidir une nuit.

Étape 6 - Inoculation de grains : jour 3

L’inoculation liquide se réalise sur le substrat propre. Soit le substrat est dans un bocal (comme sur les images), soit le substrat est contenu dans un sac de culture. Dans les deux cas, le mycélium doit pouvoir respirer.

En cas de choix d’un bocal, percez son couvercle et nettoyez le à l’alcool 70°. Placez ensuite une compresse stérile dans l’orifice.

  • Dans votre cuisine, nettoyez votre plan de travail à l’alcool.
  • Allumez votre hotte et placez des bougies chauffe-plat tout autour de votre zone de travail.
  • Allumez les bougies et sortez votre seringue de mycélium liquide du réfrigérateur, nettoyez (alcool 70°) et placez la au centre de la zone de travail.
  • Sortez votre seringue et votre aiguille de leur sachet. Insérez l’aiguille.
  • Prenez votre sac/bocal de grains stérilisés, nettoyez l’extérieur de ce sac/bocal à l’alcool 70° et placez le dans votre zone de travail.
  • (Attention à ce que le filtre/compresse ne touche pas d’alcool)
  • Prenez deux compresses stériles et imbibez les d’alcool.
  • Placez l’aiguille de votre seringue sur la flamme d’une des bougies et attendez que la pointe devienne rouge.
  • Placez la ensuite entre les deux compresses imbibées d’alcool.
  • Ouvrez votre sac/bocal dans la zone de travail et videz entièrement le mycélium de votre seringue sur vos grains.
  • Fermez le sac/bocal immédiatement en pliant le dessus et fixez vos pinces à linge.
  • Chassez l’air et placez le dans une boite non transparente à la température d’incubation adaptée à la variété, infos en cliquant ici
  • Patientez le temps d’incubation adapté à la variété, infos en cliquant ici.

 

Notez le dans votre agenda !

(vous pourrez regarder si votre mycélium colonise correctement vos grains au bout de quelques jours mais attention à la lumière !).

 

Le mycélium va se propager.

Votre culture est prête lorsque vos grains deviennent complètement blancs. La moindre tâche verte, bleue ou noir dans votre bocal est le signe d’une contamination et votre culture sera alors inutilisable.

Étape 7 - Transfert de grains : clonage ou fructification

Dès que vos grains sont colonisés, vous avez les deux possibilités suivantes :

  1. Transférer vos grains colonisés vers d’autres grains pour copie
  2. Transférer vos grains colonisés vers un substrat pour fructification

 

Il est conseillé de ne copier le mycélium au maximum que trois fois. Comme pour la copie de culture liquide, le mycélium s’affaiblit avec le nombre de copies.

Étape 8, préparation de votre substrat (dès que vos grains sont bien colonisés)

Attention, les étapes suivantes ne sont valables que pour les pleurotes !

Cette étape va permettre au mycélium, déjà plus fort, de se faire la dent sur un substrat plus dur. Les pleurotes sont friands de sciure de bois feuillus ou de paille. Vous pouvez également associer les deux.

La litière naturelle (non odorisée) pour lapin est un substrat idéal et facile à trouver en magasins !

  • Faites chauffer de l’eau dans votre casserole à feu doux, vous pouvez ajouter du marc de café (maximum 1/3 du volume du substrat et de maximum trois jours) à cette eau !
  • Prenez un contenant et remplissez le avec de la sciure de bois feuillus et/ou de paille.
  • Munissez vous de votre thermomètre et attendez que l’eau chaude atteigne 75°C (pasteurisation).
  • Remplissez votre sac de substrat avec cette eau et refaites chauffer de l’eau à feu doux.
  • Préchauffez votre four à 75° si vous constatez que votre contenant de substrat est trop volumineux pour votre casserole !
  • Prenez votre thermomètre, et mesurez la température de l’eau., elle ne doit jamais dépasser les 93°C !
  • Pour savoir si votre substrat est bien humidifié, prenez-en une bonne poignée dans la main et pressez-le. Il doit se détacher tout seul et ne pas rester en boule. Pour une meilleure compréhension, nous vous invitons à regarder notre tuto « Bien mouiller son substrat ! (lien Youtube) »
  • Fermez votre contenant (à l’aide de pinces à linge en bois en cas de sac).
  • Plongez votre contenant dans l’eau, laissez-le pendant 2 heures à couvert et prenez la température de l’eau chaque demi-heure (<93°C) // Placez votre contenant dans votre four à 75°C pendant deux heures !
  • Laissez-les refroidir une nuit et conservez-les fermés.

Étape 9 : Transfert de grains

  • Dans votre cuisine, nettoyez votre plan de travail à l’alcool.
  • Allumez votre hotte et placez des bougies chauffe-plat tout autour de votre zone de travail.
  • Prenez votre contenant de grains inoculés, le mycélium doit avoir coloniser l’ensemble des grains !
  • Nettoyez l’extérieur du contenant de grains inoculés et le contenant de substrat refroidi avec de l’alcool.
  • Ouvrez vos contenants au centre de la zone de travail.
  • Cassez vos grains colonisés pour en faire des grumeaux, attention à ce que chaque instrument en contact soit nettoyé !
  • Remplissez votre contenant de substrat avec vos grains inoculés. Fermez-le immédiatement (avec les pinces à linge, en chassant l’air en cas de sac).
  • Replacez les contenants dans une pièce à une température comprise entre 20 et 23°C pendant trois semaines. Prêt d’un radiateur dans votre salle de bain est une solution astucieuse !
  • En cas de sac, placez le dans une boite isolée de la lumière.

Tuto Bien mouiller son substrat

Tuto pratique Comment réaliser son brumisateur maison

Vous trouverez ci-joint la vidéo réalisée par Xavier et Briac !

N’hésitez pas à cliquer sur le lien ci-dessous. Il contient toutes les étapes nécessaires au bon déroulement de votre construction !

https://wiki.lowtechlab.org/wiki/Brumisateur

 

Le strophaire L'allié de votre potager/jardin !

Substrat

Paille, copeaux et sciure de feuillus.
Un mélange de ces trois types de matières carbonées est possible et recommandé
(paille=nourriture rapide, copeaux=lente, sciure=maintient de l’humidité).

Très résistant, il s’accommodera parfaitement aux micro-organismes de votre sol et décomposera vos substrats frais, mais aussi les autres matières carbonées déjà attaquées par d’autres micro-organismes (bactéries et champignons) !

Il sera donc un allié exceptionnel pour votre potager bio et en permaculture.
Ne cultivez donc pas ce champignon en laboratoire, ni sur bûches  !

Cependant, nous vous conseillons de démarrer sa culture par des matériaux frais (inoculation de culture liquide sur grains et transfert de grains inoculés sur sciure/paille fraîche).

Déposez le, en automne ou au printemps, dans un endroit exposé à la lumière indirecte du soleil (au pied d’un arbre, sous vos paillages ou feuillages denses)..

Quantité recommandée et méthode en lasagnes

10 % du poids de votre substrat (2kgs de grains inoculés pour 20kgs de substrat humidifié à 70-75%)
Vous pourrez disperser ces 22kgs sur environ 1m² de surface en lasagnes :
Balayez le sol et posez du carton /ou/ Creusez une petite tranchée
Déposez une couche de 10cm de substrat
Dispersez le mycélium sur la surface
Déposez à nouveau un autre couche de substrat
Arrosez la zone avec environ 10L d’eau
Recouvrez la zone avec de la terre/bâche/carton

Et ensuite ?

Même s’il ne demande pas d’entretien, il appréciera grandement une alimentation régulière de nouveaux intrants (compost, feuilles mortes…).

S’il fait trop sec, arrosez le de temps en temps.

Après quelques années, vous pourrez retrouver des carpophores (champignons) à plusieurs mètres de distance du point de pose !
Vous pouvez également prendre une partie saine du mycélium et recommencer les étapes pour l’implanter à nouveau dans un autre endroit de votre jardin/potager,
(Ratio 20 %/kg de substrat)

Nous vous conseillons de débuter cette incroyable expérience avec nos sacs de substrat inoculés. Le mycélium sera alors suffisamment fort pour un résultat optimum !

Ce champignons est comestible mais nécessite plusieurs précautions. Nous vous invitons à cliquez ici afin d'en savoir plus !

Bonnes cultures !

depositphotos_240880598_xl

Suivez-nous #Breizhbell