Cette page a pour but de vous guider dans l’univers complexe et fascinant du monde fongique, en open source avec notre partenaire, le LowTechLab.

Nous vous invitons à naviguer en cliquant sur les différents liens ci-dessous.
Vous y trouverez toutes les informations utiles pour vous lancer pas à pas dans vos propres expériences vous aussi !

Nous proposerons en septembre 2022 des formations myciculture au centre ville de Brest, dans les locaux de la PAM !

 

Pour bien démarrer, commencez par les premiers tutos.  ;)

Nous posterons chaque mois des tutos vidéos pour vous aider dans vos cultures !

Commencement Les bases de la myciculture

cycle-mycelium-carpophore
Cycle mycélium carpophore
culture-de-blanc
Culture de blanc

La fructification

La fructification est l'étape finale de la myciculture.
Ce que l'on appelle plus communément champignon est en réalité le fruit (ou carpophore) du mycélium. Le mycélium est le vrai corps du champignons et a besoin de substrat pour se nourrir.
Le substrat peut être de la paille, de la sciure/copeaux de bois ou du fumier en fonction de la variété du champignons.
Dans la nature, le mycélium se déplace à la lisière du sol (jusqu'à 10cm) et se nourrit des matières carbonées (bois, feuilles, pailles...).
Le champignon actuellement le plus grand de la planète a été trouvé au Canada. Il fait plusieurs centaines d'hectares !

La fructification est le moment où le mycélium a complètement colonisé le substrat et est prêt à se reproduire. Pour cela, il produit des carpophores qui libèreront leurs spores.
Chaque spore est négatif ou positif. Lorsque ces spores rentrent en contact l'un avec l'autre et touchent une matière carbonée, ils créeront à leur tour une hyphe, puis du mycélium.

La majorité des producteurs utilise des pains prêts à pousser de grosses dimensions chez un fournisseur spécialisé et cueillent ensuite les carpophores.

Pour bien démarrer, nous vous conseillons nos "kits DIY débutant" dans notre boutique !
Ils vous permettront de transférer des grains contenant du mycélium dans du substrat. Vous pourrez alors voir le substrat se faire coloniser par le mycélium et en récolter ses fruits !

Pour les professionnels, nous fournissons uniquement du mycélium en grains.

Fabrication du substrat

Pour aller plus loin dans la myciculture, il devient nécessaire de fabriquer soi même son propre substrat.

Pour cela, nous vous conseillons de choisir l'intrant local à votre disposition : bûches/sciure ou copeaux de bois, paille, marc de café etc...

Selon la variété et l'espèce du champignon, la composition de ce substrat changera.
Le choix d'une pasteurisation (à la chaux/thermique) ou d'une stérilisation variera également en fonction de l'espèce choisie.

En extérieur, nous vous recommandons de commencer par les pleurotes/shiitakés sur bûches ou le strophaire en "lasagnes".

En intérieur, ce seront les pleurotes qui vous donneront le moins de fils à retordre car seule une pasteurisation à la chaux ou de 70 à 80°C suffit !

Les autres variétés sont d'un niveau plus complexe. Nous vous conseillons de vous faire la main avant d'entamer cette aventure.

Pour savoir quel substrat choisir et quelle sera sa préparation, n'hésitez pas à cliquer sur nos mycéliums en grains dans l'onglet "Nos produits".

Fabrication du blanc ou semences

Ce qu'on appelle blanc est la souche pure et extrêmement fragile du champignon.

La mère de blanc (ou culture mère) est le mycélium liquide ou le mycélium en boîte de pétris. Elle vous permettra de coloniser votre grain/sciure stérilisé(e).
Le blanc sera la céréale ou la sciure que le mycélium aura colonisé. Il vous servira par la suite à coloniser votre substrat .

De par leur fragilité, les conditions d'hygiène sont beaucoup plus poussées.
Cette étape se fait souvent en laboratoires car ils permettent de maintenir une stérilité optimale.

Si vous avez réussi la fabrication de vos substrats, faire son blanc à la maison est possible avec un peu de matériel : cocotte-minute/autocuiseur, béchers, boîte-à-gants, bocaux, alcool 70°...

Nos seringues de cultures liquides vous permettront de faire vos cultures mère (boîtes de pétris, blanc sur grains ou sciure...) et de débuter votre production de blancs.

Nous vous conseillons également de débuter avec nos kits de culture DIY confirmés, contenant la seringue de culture liquide de pleurotes de votre choix et tous les équipements nécessaires pour bien débuter !

Pour les plus aventureux Documents Agrodocs pour cultiver ses champignons à petite échelle

Tuto pratique Comment réaliser son brumisateur maison

Vous trouverez ci-joint la vidéo réalisée par Xavier et Briac !

N’hésitez pas à cliquer sur le lien ci-dessous. Il contient toutes les étapes nécessaires au bon déroulement de votre construction !

https://wiki.lowtechlab.org/wiki/Brumisateur

 

Le strophaire L'allié de votre potager/jardin !

Substrat

Paille, copeaux et sciure de feuillus.
Un mélange de ces trois types de matières carbonées est possible et recommandé
(paille=nourriture rapide, copeaux=lente, sciure=maintient de l’humidité).

Très résistant, il s’accommodera parfaitement aux micro-organismes de votre sol et décomposera vos substrats frais, mais aussi les autres matières carbonées déjà attaquées par d’autres micro-organismes (bactéries et champignons) !

Il sera donc un allié exceptionnel pour votre potager bio et en permaculture.
Ne cultivez donc pas ce champignon en laboratoire, ni sur bûches  !

Cependant, nous vous conseillons de démarrer sa culture par des matériaux frais (inoculation de culture liquide sur grains et transfert de grains inoculés sur sciure/paille fraîche).

Déposez le, en automne ou au printemps, dans un endroit exposé à la lumière indirecte du soleil (au pied d’un arbre, sous vos paillages ou feuillages denses)..

Quantité recommandée et méthode en lasagnes

10 % du poids de votre substrat (2kgs de grains inoculés pour 20kgs de substrat humidifié à 70-75%)
Vous pourrez disperser ces 22kgs sur environ 1m² de surface en lasagnes :
Balayez le sol et posez du carton /ou/ Creusez une petite tranchée
Déposez une couche de 10cm de substrat
Dispersez le mycélium sur la surface
Déposez à nouveau un autre couche de substrat
Arrosez la zone avec environ 10L d’eau
Recouvrez la zone avec de la terre/bâche/carton

Et ensuite ?

Même s’il ne demande pas d’entretien, il appréciera grandement une alimentation régulière de nouveaux intrants (compost, feuilles mortes…).

S’il fait trop sec, arrosez le de temps en temps.

Après quelques années, vous pourrez retrouver des carpophores (champignons) à plusieurs mètres de distance du point de pose !
Vous pouvez également prendre une partie saine du mycélium et recommencer les étapes pour l’implanter à nouveau dans un autre endroit de votre jardin/potager,
(Ratio 20 %/kg de substrat)

Nous vous conseillons de débuter cette incroyable expérience avec nos sacs de substrat inoculés. Le mycélium sera alors suffisamment fort pour un résultat optimum !

Ce champignons est comestible mais nécessite plusieurs précautions. Nous vous invitons à cliquez ici afin d'en savoir plus !

Bonnes cultures !

depositphotos_240880598_xl

Premier tuto ! Bien mouiller son substrat


Suivez-nous #Breizhbell